Du nouveau dans le monde de l'infrastructure IT...

L'infrastructure informatique a connu de fortes évolutions ces dernières années. Préparez-vous à l'arrivée dans le Cloud de l'Infrastructure as a Utility (une adaptation du IaaS, as a services).

Infrastructure as a Utility : prochaine évolution du cloud ? 
Philippe Fossé, EMC

Le temps des mainframes où les revendeurs devaient créer des solutions pour leurs clients est maintenant révolu. Tout cela a bien changé, tant par les infrastructures dorénavant disponibles que par les modes de fonctionnement. Et plus récemment encore, on observe une nouvelle avancée, vers l’infrastructure informatique « as a Utility », une sorte d’infrastructure informatique intelligente. Au-delà du principe d’innovation, quel est le réel intérêt pour les revendeurs ?

Vers une nouvelle redistribution des ressources informatiques

La virtualisation, bien entendu, a changé la donne. Au lieu d’une allocation de ressources dédiées à chaque application, l’infrastructure désormais virtualisée est au service d’applications multiples, ce qui réduit les coûts pour les partenaires comme pour les clients. Aujourd’hui tout est virtualisé, y compris le stockage et le réseau, apportant une facilité sans précédent aux revendeurs pour créer des solutions répondant aux problématiques métiers de leurs clients.

Une nouvelle ère en matière d’allocation des ressources informatiques vient de commencer dans laquelle non seulement les applications mais aussi les workloads bénéficient d’une prise en charge dynamique par des technologies Cloud, notamment au niveau des modes de stockages. Chaque application doit voir ses données sauvegardées mais où faut-il conserver ces sauvegardes ?

De toute évidence, c’est l’infrastructure qui répond à ce besoin mais pourquoi cette infrastructure devrait-elle être statique ? En fait, une approche dynamique de workloads spécifiques est bien plus avantageuse pour les clients. Ainsi les sauvegardes critiques peuvent être stockées dans une infrastructure sécurisée sur site, contrôlée et gérée par le client, tandis que les données moins sensibles sont externalisées vers une infrastructure Cloud plus économique.

Cependant, ce n’est en aucun cas la fin d’une ère. Le Cloud ne fait que monter en puissance et les limites de ses capacités sont encore loin d’avoir été testées. Par conséquent, quelle est l’étape suivante pour les revendeurs ?

L’infrastructure informatique « as a Utility », qu’est-ce que c’est ça ?

Il y a une véritable mouvance vers une nouvelle étape, celle de l’infrastructure informatique « as a Utility ». A l’image d’un réseau d’eau ou d’électricité, le prestataire peut adapter le service fourni à vos besoins. Une allocation dynamique des workloads ne suffit plus : le processus doit être simplifié au point que, si une application a besoin de certaines ressources pour réaliser une tâche donnée, l’infrastructure informatique définie par logiciel soit à même d’allouer les ressources exactes – puissance de traitement, stockage et réseau – nécessaires pour exécuter le workload avec un maximum d’efficacité, en fonction du besoin spécifique de l’entreprise.

Il s’agit d’IaaS (Infrastructure as a Service) mais d’un service sur mesure, « intelligent » dans la mesure où il tient compte du contexte propre à chaque workload.

Toute innovation va de pair avec une opportunité, qui s’offre ici clairement aux revendeurs cherchant à devenir des prestataires de services Cloud. En traitant les ressources selon le modèle Utility, ceux-ci pourront proposer à leurs clients des offres personnalisées, permettant aux applications de fonctionner à un niveau optimal de performances au juste prix. Cela va constituer un facteur clé de différenciation dans les années à venir à mesure qu’un nombre croissant de revendeurs se transforment en prestataires de services Cloud.

télémarketing détection de leads phoning externalisation détection leads Votre organisation

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !