Avez-vous bien optimisé votre campagne emailing ? Le petit truc en plus : le soutient télémarketing.

Un emailing réussit est à la fois la source de demandes entrantes et le moyen de nourrir la relation prospects (nurturing). Le télémarketing vient compléter cette action en amont (en rafraichîssant et actualisant la base de contacts) et en aval (pour relancer les ouvertures/clicks).

 

--Blog dédié à la performance commerciale et à la relation client--

Produit par 

Cinq étapes pour muscler votre emailing BtoB

Cinq étapes pour muscler votre emailing BtoB

Détails
Écrit par Brune Wibaux

 

muscler emailing grand

 

Vous cherchez à renforcer vos taux d’ouverture ? À muscler vos taux de clics et à tonifier vos résultats de conversion ? Découvrez un programme spécial en cinq étapes pour optimiser vos emailings B2B. 

215 milliards d’e-mails sont envoyés chaque jour dans le monde, selon le cabinet de recherche Radicati Group. Résultat : un internaute reçoit, en moyenne, 48 e-mails par jour dont 12 sont promotionnels. Dès lors, comment tirer son épingle du jeu ?

 

1. Échauffez votre base de données

 

Première étape : soignez votre base de données  pour éviter que votre e-mail ou votre newsletter BtoB ne finisse sa course dans les spams. En effet, si votre campagne affiche un fort pourcentage d’adresses fausses ou inactives (ou NPAI, n’habite pas à l’adresse indiquée), il y a de forte chances pour que les fournisseurs de boîtes mail classent votre message dans les spams pour tous les destinataires. On estime ainsi qu’une base de données ne doit pas dépasser 5 % de fausses adresses.

Pour y parvenir, incitez vos équipes commerciales à mettre à jour régulièrement leurs contacts au sein des entreprises clientes ou prospectes. En B2B plus que jamais, les adresses e-mails changent au gré des départs, des mutations et des promotions. Selon une étude du spécialiste MarketingSherpa, le nettoyage régulier d’une base de données de 50 000 contacts permet d’augmenter le trafic d’un site Internet de 90 % !

De surcroît, n’oubliez pas de bien segmenter votre base de données grâce à votre CRM. En effet, la tentation est grande – compte-tenu du faible coût d’un emailing BtoB – d’envoyer plusieurs messages à une même base, en bloc. Or, mieux vaut segmenter au maximum ses contacts afin d’adresser le bon message aux bonnes personnes et avoir davantage d’impact.

 

2. Travaillez votre ergonomie

 

56 % des professionnels utilisent leur smartphone pour consulter leur messagerie, selon une étude du Syndicat national de la communication directe (SNCD). Dès lors, il va sans dire que votre emailing B2B se doit impérativement d’être responsive.

Au-delà de ce prérequis, plusieurs règles sont à respecter pour bien construire son e-mail. Par exemple, on conseille généralement un équilibre de 50 % de texte et 50 % d’images.
De plus, évitez de construire votre message uniquement avec une image qui intègre directement du texte. De nombreuses boîtes mail n’afficheront pas immédiatement les fichiers image, voire enverront ce type d’e-mails dans les spams.

 

3. Intensifiez l’impact de votre objet

 

C’est la première chose que votre contact lit. L’objet de votre e-mail doit être court, impactant et original de manière à se distinguer dans la masse des e-mails reçus. De plus, un certain nombre de termes sont à éviter car jugés susceptibles d’être considérés comme des spams par les fournisseurs de boîtes mails. Les « gratuit », « gains », « augmentez », « cash », etc. sont donc à bannir.

Par ailleurs, à côté de l’objet, se trouve l’adresse de l’émetteur. Selon le sondage du SNCD, 60 % des professionnels ouvrent un e-mail parce qu’ils connaissent l’expéditeur ou qu’ils savent qu’il s’agit de quelqu’un de confiance. Dès lors, évitez les adresses d’expédition neutre comme « contact@votreentreprise.fr» et préférez l’adresse e-mail d’un commercial ou d’un dirigeant que votre base de contacts est susceptible de connaître.

 

4. Renforcez votre wording

 

Pour 64 % des professionnels, une bonne accroche dans l’e-mail constitue la première raison de leur clic, selon le SNCD. Dès lors, soyez clairs dès le début. Pas besoin de longues palabres pour détailler les enjeux de vos cibles. Vous faites la promotion d’un livre blanc ou d’un e-book ? Annoncez le sujet dès l’accroche et mettez en avant un call-to-action cohérent. Par exemple, un bouton « Découvrir » dans le cas d’un livre blanc n’est pas clair pour l’internaute : va-t-il atterrir sur une page détaillant le contenu du document ou sur une landing page de téléchargement ? Préférez donc un simple mais efficace bouton « Télécharger ».

 

5. Et partez à la bonne heure

 

Enfin, certains jours et horaires sont plus propices que d’autres à l’envoi d’un emailing B2B. Selon une étude de l’Agence MD, le taux d’ouverture maximal est atteint le lundi avec 15,6 %, en moyenne. Quant à l’horaire, le spécialiste américain GetResponse a calculé qu’un e-mail B2B envoyé à 17 heures a 23 % de chances supplémentaires d’être lu dans l’heure.

télémarketing détection de leads phoning externalisation détection leads Votre organisation

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !